Pressure Tactics for Collective Agreement Negotiations

A French message will follow / Un message en français suivra

Dear Colleagues,

At the August 30th General Assembly, the assembly voted in favour in two levels of pressure tactics. Level 1 tactics are to begin immediately: these include things like wearing your common front T-shirt on Thursdays and setting your gradebook percentages to zero among other things (see the detailed list below).  Level 2 tactics, which increase our pressure into actions such as boycotting open house, will be launched if our local administration has not made significant concessions on a set of local demands (also voted on at the assembly) by October 1st.

This strategy is to use our current momentum of mobilization for our collective agreement negotiations to make some gains locally at the college.  It is important for us to stand in solidarity with our fellow workers in the common front to make real gains in our negotiation: the salary offer from the government is abysmal (9% over 5 years, meaning 1.8 % per year) and there is too much distance between our demands and the offers of our employers at the sectoral level (see JACFA Info Négo document HERE for summary).

Locally, we are submitting demands to the administration that we have been asking for for years, of which there seems to be no real movement from the college: the general offer of services for our non-permanent teachers, a mechanism in the form of an ombudsman to address the increasing conflicts between teachers and their program deans, and the improvement to our teaching evaluations done by students.  We are also asking the college to leverage its influence at the Fédération des CÉGEPs and other bodies to support the demands of FNEEQ and the common front. We have tied the intensification of our pressure tactics to our local demands as we want to see gains here and now to our working conditions. 

The Level 1 tactics are:

  • Wear Common Front T-shirts on Thursdays and/or at coffee hour on Friday mornings.
  • This simple action builds solidarity locally and shows the administration that we are united in our demands.  If you don’t have a t-shirt, come get a sticker from the JACFA office!
  • Mid-semester Academic Progress: Make every assessment worth 0% in Gradebook 
  • Teachers still must grade student work and give students feedback – only the weight value in Omnivox is to be changed to zero, so that the administration cannot see the percentage of grades entered. If you are not sure how to do this, see instructions HERE.
  • Don’t use the College template for the Annual Workplan.
  • Make the document tedious to use. Suggestion: 5pt font Comic Sans fontface.
  • Protect the format of the document so that only you can reverse the changes. See instructions HERE.
  • Set up a table at Open House – serve cake and distribute information about the negotiation:
  • More information on this action to follow. We will need volunteers!
  • Put up Common front posters all over the College 
  • Interested in helping put up posters next week? Please reply to this email.

As announced at the General Assembly, this is the first phase of pressure tactics. If the administration does not engage with our specific local demands, we will move to Level 2 pressure tactics. We will communicate the exact nature of the Level 2 pressure tactics closer to October 1st.

Please engage as much as you can with these pressure tactics – every small effort from as many members as possible will result in a large visibility and communicate to the administration how serious we are regarding out negotiations and our local demands.  And if you can, attend the demonstration in downtown Montreal on September 23rd!

We look forward to seeing everyone at our General Assembly on September 19th!

In solidarity,


Chères/Chers Collègues,

Lors de l’Assemblée Générale du 30 août, l’assemblée a voté en faveur de deux niveaux de moyens de pression. Les moyens de pression de niveau 1 doivent être mis en œuvre immédiatement : il s’agit notamment de porter le T-shirt du front commun les jeudis et de mettre à zéro les pourcentages du carnet de notes (voir la liste détaillée ci-dessous).  Les tactiques de niveau 2, qui augmentent notre pression par des actions telles que le boycott de la soirée portes ouvertes, seront lancées si notre administration locale n’a pas fait de concessions significatives sur une série de demandes locales (également votées lors de l’assemblée) d’ici le 1er octobre.

Cette stratégie vise à utiliser l’élan actuel de la mobilisation pour les négociations de notre convention collective afin d’obtenir des gains au niveau local.  Il est important pour nous d’être solidaires de nos collègues du front commun pour faire de réels gains dans notre négociation : l’offre salariale du gouvernement est épouvantable (9 % sur 5 ans, soit 1,8 % par année) et il y a trop de distance entre nos demandes et les offres de nos employeurs au niveau sectoriel (voir les documents JACFA Info Nego ICI pour en lire un résumé).

Localement, nous soumettons à l’administration des demandes que nous formulons depuis des années et pour lesquelles il ne semble y avoir aucun mouvement de la part du collège : l’offre générale de services pour nos enseignantes et enseignant non permanents, un mécanisme sous la forme d’un médiateur ou d’une médiatrice pour résoudre les conflits croissants entre les enseignantes et enseignant et les doyens de leurs programmes, et l’amélioration de nos évaluations de l’enseignement faites par nos élèves.  Nous demandons également au collège d’user de son influence auprès de la Fédération des CÉGEPs et d’autres instances pour appuyer les revendications de la FNEEQ et du front commun. Nous avons lié l’intensification de nos moyens de pression à nos revendications locales car nous voulons des gains ici et maintenant pour nos conditions de travail.

Les tactiques de niveau 1 sont les suivantes :

  • Porter les T-shirts du Front commun les jeudis et/ou à l’heure du café les vendredis matin.
  • Cette action simple renforce la solidarité locale et montre à l’administration que nous sommes unis dans nos revendications.  Si vous n’avez pas de t-shirt, venez chercher un autocollant au bureau de JACFA!
  • Progrès académique à mi-session : Faire en sorte que chaque évaluation vaille 0 % dans le carnet de notes
  • Les enseignantes et enseignants doivent toujours corriger les travaux des élèves et leur donner des commentaires sur leurs travaux – seule la valeur de la pondération dans Omnivox doit être changée à zéro, de sorte que l’administration ne puisse pas voir le pourcentage des notes saisies. Si vous ne savez pas comment procéder, consultez le document ICI.
  • Ne pas utiliser le modèle du Collège pour le plan de travail annuel.
  • Rendre le document difficile à lire. Suggestion : utiliser Comic Sans de 5 points.
  • Protégez le format du document afin que vous soyez le seul à pouvoir faire les modifications. Voir les instructions ICI.
  • Installer une table à la soirée portes ouvertes – servir des gâteaux et distribuer des informations sur les négociations :
  • Plus d’informations sur cette action suivront. Nous aurons besoin de volontaires !
  • Poser des affiches sur le front commun dans tout le Collège
  • Vous souhaitez participer à la mise en place des affiches la semaine prochaine ? Répondez à ce courriel.

Tel qu’annoncé lors de l’Assemblée Générale, il s’agit de la première phase des moyens de pression. Si l’administration ne répond pas à nos demandes locales spécifiques, nous passerons au niveau 2 des moyens de pression. Nous communiquerons la nature exacte des moyens de pression de niveau 2 à l’approche du 1er octobre.

Nous vous invitons à participer le plus possible à ces moyens de pression – chaque petit effort de la part du plus grand nombre possible de membres se traduira par une grande visibilité et communiquera à l’administration le sérieux de nos négociations et de nos revendications locales.  Et si vous le pouvez, participez à la manifestation du 23 septembre au centre-ville de Montréal !

Nous espérons vous voir tous à notre Assemblée générale le 19 septembre !

En toute solidarité,